Ciné Cinéma tchi tcha


FAST AND FURIOUS 4

Deux scènes à retenir dans ce divertissement con comme ses méchants et au sérieux papal.
En premier lieu celle où on devine l’onglet orange de Windows Live Messenger dans la barre des tâches de l’ordi d’un figurant censé avoir l’oeil rivé sur une transaction de poudreuse (pour noter un détail pareil sur un écran de ciné, imaginez un peu à quel point j’étais concentré sur l’action). Ensuite cet avertissement final comme on en voit qu’aux Guignols de l’Info qui enjoint les spectateurs de ne pas reproduire sur le bitume ce qu’ils ont vu à l’écran parce que « ça a été fait sur des circuits fermés par des cascadeurs pro« . Ah le puissant lobby de la sécurité routière…
Ceci étant, félicitons Vin Diesel pour être devenu le premier menhir à jouer dans un film parlant, signalons à So et Christo la présence de Don Omar et Tego Calderon dans leurs premiers rôles au ciné et applaudissons le mauvais goût de compétition de certaines scènes (lesbiennes sapés comme des femmes accomodantes qui se pourlèchent mutuellement les babines dans des boîtes infréquentables, voitures qui affichent plus de couleurs sur le capot que les Bisounours sur sur leurs arcs-en-ciel etc…).

A 70 millions de billets verts chez les leaders du monde libre pour son premier week-end d’exploitation, la série « Fast and Furious » peut continuer comme ça encore longtemps.

MESRINE Part II : L’ENNEMI PUBLIC NUMERO UN

Résistance à Hadopi acte 1. Suite et fin des aventures de Jacques Mesrine bien meilleure que la déjà très bonne mise en bouche « L’instinct de mort« . Cassel étincelle et éclipse le reste du cast qui pourtant envoie du bois, à commencer par Olivier Gourmet.
On découvre ici les deux facettes de celui qu’on surnommait le Grand Jacques : le personnage public, star des médias à la gouaille sans pareille, drôle et couillu, et le gazier du privé, capable d’accès de violence glaçants et de propos mysogines mais aussi de touchants témoignages d’amour et démonstrations d’affection pour son paternel, sa dernière compagne et ses enfants.

MONSTRES CONTRE ALIENS

 

 

 

 

 

Les enfants sont peut-être l’avenir, mais en attendant ils sont surtout chiants comme l’indécollable sparadrap du capitaine Haddock dans « L’Affaire Tournesol« . Il y en avait un, il a fait tellement de commentaires pendant le film que j’ai cru l’espace d’un instant qu’il jouait dedans ou qu’il décrivait ce qui se passait à l’écran pour une personne d’obédience aveugle. Mais non, c’était juste un brise-burnes. Quant au film, il s’agit d’un Dreamworks anecdotique comme c’est de plus en plus souvent le cas depuis le ratage industriel « Shrek le Troisième« . Ca reste quand même très bien fait, plutôt beau et parfois drôle. Si on n’y va pas avec un môme jacasseur évidemment.

TRANSFORMERS : LA REVANCHE

Tranquille les geeks, il ne s’agit que de la bande-annonce vue juste avant « Fast and Furious 4« . A en croire celle-ci, Michael Bay aurait décidé de faire un remake de la seule scène potable de « Pearl Harbor« , celle de l’attaque de la base ricaine par l’armée jap. Sinon, ce trailer de moins d’une minute doit représenter à lui seul un tiers de l’ensemble du budget de la production hexagonale pour 2009. A noter que Megan Fox et ses jumeaux sont toujours là tandis que Shia LaBeouf semble s’affirmer de plus en plus comme un héros de film d’action plus crédible qu’un Nicolas Cage.
Invasion attendue le 24 juin.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma, Critique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s