L’ingéniosité, chat se respecte


J’ai longtemps été persuadé que le chat familial, un siamois importé illégalement d’outre-Pyrénées, était con comme un violon. Il faut dire que rayon stimuli intellectuels, on a un peu joué aux cons en le blazant Titi. J’aimerai pouvoir dire que je ne sais pas qui a eu cette idée, mais je crois bien que je sais… Je crois même que c’est moi. Pire, ça n’a même pas de rapport avec Thierry Henry.
Il y a donc en moi un peu de cette culpabilité que ressentent les pères d’enfants attardés qui pour déconner, ont poussé un jour la balançoire un poil trop fort alors que le cortex cérébral du gamin n’était pas encore bien fixé à la boîte. Oups.

Mais il se pourrait bien que je ne sois coupable de rien. Peut-être bien que Titi, malgré son regard de veau trisomique, soit plus intelligent qu’il n’y parait. Figurez-vous que l’animal ouvre les portes. Parfaitement mon bon monsieur.

[Pause : j’veux bien vous raconter, mais faut me promettre de garder ça pour vous. J’ai pas envie qu’on finisse dans une émission de Dechavanne entre un âne qui pousse un caddie et un gris du Gabon qui ânonne le répertoire de Dave ou pire encore, qu’on réalise l’un des vœux les plus chères de ma petite sœur, en passant dans « 30 Millions d’Amis« ]

Reprenons. Titi ouvre les portes donc. Le capitaine Maman accordant une importance toute particulière à la séparation des corps et des biens, elle veille chaque soir à la fermeture des portes de la maisonnée. Mon frère et ma sœur dans leur turne porte close, le chat dans l’entrée porte fermée et elle dans sa chambre porte entrouverte pour surveiller tout ce petit monde. « Chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés« .

Seulement voilà, vous n’êtes pas sans savoir que le chat est un animal indépendant et libre, quelque part entre les Destiny’s Child et Michael Scofield. L’enfermement, ce n’est pas pour lui. M’étant installé à mon compte depuis un peu plus d’un an, je ne saurais dire si Titi a laissé mijoter son plan façon Andy Dufresne. Toujours est-il que chaque soir il ouvre la porte en procédant comme suit.

Tout d’abord, il attend patiemment que tout le monde pionce à poings fermés, histoire de ne pas être surpris en pleine tentative d’évasion. Puis il bondit, s’accroche à la poignée et se balance d’avant en arrière tel un rabbin en pleine prière jusqu’à ce qu’il parvienne à ouvrir la porte de la liberté. 30 secondes. C’est à tout péter le temps qu’il lui faut pour parvenir à ses fins.

Évidemment, pareil exploit ne pouvait passer inaperçu indéfiniment et ma mère n’a pas tardé à mettre à jour la combine du félin après avoir accusé mon frère d’avoir laissé la porte ouverte sciemment et mon père de négligence nocturne. Pour répondre à la bravade de l’animal et garantir l’étanchéité des portes, indispensable à la paisibilité de son sommeil, tous les soirs, elle coince celle de l’entrée avec un 20 minutes pliés en deux à la verticale. Moi-même ayant parfois du mal à ouvrir le battant, il va sans dire que Titi n’a plus aucune chance.

Quand un animal déploit de tels trésors d’ingéniosité, il me semble que l’on devrait lui laisser la jouissance du fruit de ses efforts. On lui a posé un défi, il l’a relevé avec brio, c’est donc dégueulasse de jouer la revanche du haut de nos millions d’années d’évolution.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Me, myself & aïe !

Une réponse à “L’ingéniosité, chat se respecte

  1. Jackson Marie Martine

    ça fait quoi d’avoir écrit « ma mère » comme tag ? …
    au secouuurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s