Last night a DJette saved what ?!


Tania Bruna-Rosso, c’est la bonne conscience musicale de Michel Denisot. Le miroir utile et calé d’Elise Chassaing.

A la base, la putafrange n’est pas Megan Fox. Mais son espièglerie, son charme, ses sapes originales funky class et sa culture musicale pèsent une tonne dans la balance de la séduction, et lui permettent de coiffer au poteau pas mal de stars télé au rayon belles gosses.

Pour autant, je n’irai pas me perdre dans les draps d’un 4 étoiles avec elle. Tania, étant l’incarnation du diggin’ in the crates, la baiser serait une gabegie. Une gonze pareille, tu la choppes direct, mais uniquement pour l’entraîner au fin fond d’un disquaire de Châtelet, excaver les bacs et disséquer discographies lumineuses, hymnes pop et galettes obscures tel les persos d’un Tarantino.

Ceux qui maravent son pseudo côté parisianiste-hype ne sont que de méprisables pécores mal baisés. Word up.


Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Télévision

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s