Diablo corps


Quand on est célib’ mais pas bi, il existe trois genres de meufs potentiellement « horizontables ».

– les armes de destruction massive pour qui on se brosse les ratiches jusqu’à saigner des gencives. Exemple : Megan Fox ou Natalie Portman
– les godiches cheaps comme un sweat Waikiki. Exemple : Flapie Flament ou Isabelle Boulet.
– les nanas beaucoup trop kewls pour être autre chose que des potes. Exemple : Tania Bruna-Rosso

Diablo Cody est incontestablement dans la troisième catégorie. Elle en est même la dame patronesse.
Un physique de Suicide Girl, un blaze de catcheur sataniste et une plume de cool ass bitch, font d’elle la nouvelle égérie de la coolitude pop tarantinesque made in Hollywood. QT et elle formeraient d’ailleurs un beau couple.

De son taff de strippeuse, Diablo Cody a plus ou moins fait un blog The Pussy Ranch, désert comme Miami un jour de canicule depuis son accession au stardom, et un bouquin autobiographique « Candy Girl« , qui me fait regretter d’être trop lazy pour lire en anglais. Mason Novick, fan de la première heure et producteur, lui suggère de gratter pour le cinoche après avoir édité son livre.
Bam ! Diablo pond « Juno« .
Premier scénar’, premier oscar. 100% de réussite. Well done sista’. Face au triomphe de ce putain de chouette film, qui a aussi révélé la mignonette Ellen Page, de tristes sires ergotent sur le message anti-avortement/pro-life de la bobine. Si ça avait été à dessein, ça m’aurait franchement souffler dans les baudruches. Mais ouf ! Diablo a une réponse toute faite :« En ce qui me concerne, je suis pour, évidemment, mais si Juno se faisait avorter, le film n’existerait plus ! ». Élémentaire.

Après ça, Steven Spielberg, qui n’est pas la moitié d’un malin quand il s’agit de débusquer du talent, lui passe un coup de fil pour lui proposer de mettre en mots sa dernière trouvaille télévisuelle. Quelques mois plus tard, « The United States of Tara » accoste sur Showtime entre deux rangées de trompettes triomphales : celles du public, mais aussi celles des critiques.

La plume de Diablo Cody, nourrie au cynisme et à l’humour décapant, commet ensuite « Jennifer’s Body« , une comédie horrifique. Megan Fox aura tout le loisir d’y faire cohabiter son talent et sa plastique puisqu’elle se glissera dans les atours sexy d’une pom-pom girl devenue soudainement amatrice de chair fraîche (pour de vrai, pas comme Michael Jackson ou Silvio Berlusconi).

On se félicite déjà du fait que Brook Busey (son vrai nom dans le civil, assez cool lui aussi) refuse de se laisser encadrer dans un genre et qu’elle ne se décarcasse pas pour faire la passe de deux aux Oscars.

Actuellement, IMDB affirme qu’elle a trois projets en développement outre la saison deux de « The United States of Tara« . Le premier, « Girly Style« , serait selon sa génitrice la réponse avec chattes et  clithos à « Supergrave« . Niveau ambition, ça se pose là, la production Apatow étant la comédie la plus drôle de l’histoire du 7e art. On attend le pendant féminin de MacLovin/Christopher Mintz-Plasse avec l’impatience d’une petite pakistanaise la veille de ses fiançailles.
Le second, « The Untitled Diablo Cody Project » pourrait être inspiré par la vie de la demoiselle et narrer la destinée d’une effeuilleuse reconvertie en scénariste à succès. Trouver une actrice du charisme de Diablo ne sera pas une mince affaire, mais le projet est emballant. Feu vert donc.
Troisième et dernier canevas sur le feu, « Breathers : A Zombie lament« . Je sais que ça va vous paraître dingue, mais ça causera morts-vivants. Sauf que… Il s’agit d’une comédie romantique zombie adaptée d’une nouvelle de S.G Browne. Dans le cas présent, Diablo devrait se contenter de produire la chose, le scénario ayant été refourgué à un type avec un nom de fleur.

« Jennifer’s Body » sera déterminant pour catégoriser Diablo et savoir si elle n’est que le (bon) coup d’une nuit ou si au contraire elle en a sous le capot. Pour l’instant, c’est juste la scénariste la plus prometteuse et la plus rafraichissante de l’industrie. Et la plus kewl évidemment.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Cinéma

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s