Inglourious or what ?


Dans sa grande majorité, la presse anglo-saxonne semble plutôt partagée : s’agit-il de la meilleure bobine tarantinesque depuis « Pulp Fiction » ou plutôt depuis « Jackie Brown » ?
Je trouve « Kill Bill » formidable, je me satisferai donc de l’un comme de l’autre.
Unanimité en revanche sur l’interprétation. Aux quatre coins du globe cannois, ola cinq étoiles à LA révélation du film, l’autrichien Christopher Waltz, interprète du Colonel Hans Landa dont certains se risquent même à affirmer qu’il faudra compter sur lui pour l’oscar du meilleur second rôle. Si seulement il était mort, sa famille pourrait déjà réserver un A/R pour L.A en février 2010.  Dans une moindre mesure, la presse d’ailleurs tire aussi son sombrero à Mélanie Laurent et Michael Fassbender. En ce qui concerne ce-dernier, le film pourrait donner le coup d’envoi d’une foutrement grande carrière entend-on chez nos amis anglais. Cool pour lui. A noter qu’on n’a pas lu grand chose sur Mélanie Laurent dans les reviews de chez nous ce qui pour une fois est assez exaspérant.

What about THE man ? Hilarant et habité par son rôle de Lieutenant Aldo Raine pour nos amis yankees, Brad Pitt laisse les rosbifs circonspects à cause de son accent redneck à couper au schlass tandis que les français sont les seuls à chouiner sur son trop faible temps de présence à l’écran, tirant à boulets rouge sur une promotion coupable à leurs yeux de trop mettre l’accent sur la seule vraie star du film. « Ah bon ? Les studios trompent les spectateurs sur la marchandise en mettant l’action et les stars en avant ? Je savais pas moi. Je pensais qu’ils étaient plus honnêtes et moins cupides« . Tas de cons.

Plutôt que d’écrire de la merde vous auriez mieux fait de vous documenter un peu plus sur la bobine en lisant des reviews du scénar’ ou pourquoi pas, en le feuilletant puisqu’il est présent partout sur la toile depuis une pige. Vous auriez alors su avant de le voir que ni Pitt ni les Basterds ne sont les stars du film et ça nous aurait peut-être permis de lire de vrais arguments pour dégobiller sur le taff de TarataTarantino.

Eh oui parce que dans sa majorité la presse française est frileuse (dvdrama, allociné, Le monde) regrettant pour une partie que le film ne soit pas à la hauteur de son prologue et de son épilogue, excellents paraît-il. Il y en a bien ici et pour avancer que le film est naze, mais ce sont majoritairement des irrécupérables qui n’aiment pas Tarantino. On peut se demander quelle est la part de chauvinisme et de snobisme dans les critiques réservées des détracteurs du film (oui parce qu’être tiède hein, c’est négatif pour le film au final). J’ai l’impression que beaucoup se refusent à alimenter un buzz qui pourrait faire de l’ombre à celui généré par « Un Prophète » d’Audiard, pour l’heure le favori de la presse.

Dans un passé récent, « La nuit nous appartient » et « History of violence« , de purs chef-d’œuvres, ont été accueillis tièdement voire pire par nos compatriotes avant d’avoir droit à moult courbettes et blowjobs lors de leurs sorties en salles quelques mois plus tard.

A Cannes, le public n’a aucun pouvoir et ceux qui en ont vraiment (le jury) font vœu de silence jusqu’à la cérémonie de clôture. Dès lors les critiques sont tout-puissants, tout un chacun attendant avec impatience leurs impressions. D’ailleurs, les critiques sont partout, cumulant papiers dans leurs magazines et interventions plus ou moins pertinentes à la télé.
Les vraies stars du Festival, ce sont peut-être bien eux. Du coup ils en profitent pour peser de tout leur poids sur l’opinion publique à défaut d’avoir une réelle influence sur le Palmarès.

Mais qu’est-ce qu’on lui reproche à « Inglourious Basterds » au juste ? D’être trop long, trop bavard et pas assez violent. Ouah ! Ce sont des punks nos critiques, ils n’aiment pas quand ça cause, ils préfèrent quand ça flingue. Ah bon.
A l’inverse, la majorité de la presse US et britannique applaudit les dialogues ciselés et la mise en scène maîtrisée et couillue de QT.
Histoire de finir sur une note positive, il y a évidemment quelques critiques français pour s’enthousiasmer sur « Inglourious Basterds« , et c’est plutôt chouette parce que c’est pas les plus cons (20 minutes, Rue89, Les Inrocks, Télérama ou encore Libé).

C’est bien connu, dans les critiques on voit toujours ce qu’on veut bien y voir. Si c’est un film qu’on attend avec impatience et sur lequel on a un avis plutôt favorable on aura tendance à décridibiliser les critiques négatives (comme je viens de le faire) et à souligner les positives. On attendra donc le retour des cancevas pour trancher objectivement. Rendez-vous est pris pour fin août.

PS : comme je suis carrément trop sympa, un nouvel extrait du film introduit par QT himself.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Cinéma

2 réponses à “Inglourious or what ?

  1. Smell the Horse

    Eccellent ce post sur Q.T. Je reviendrai ici, je te le dis.

  2. Jayhova

    Merci l’ami ! Prends tes aises, tu es comme chez toi ici ! A la revoyure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s