Death of Autotune


Kanye West ne manque pas de souffle. Après avoir oeuvré à la « crédibilisation » artistique de l’autotune avec « 808s & Heartbreak« , voilà qu’il co-produit avec No ID le street single « D.O.A » (Death Of Autotune) pour le compte de Jay-Z.

A la base, l’autotune c’est un traitement de la voix qui corrige les fausses notes en temps réel en analysant sa fréquence pour  la recaler si nécessaire en l’alignant sur une gamme définie à l’avance. Une sorte de pied de biche musical pour aider les gus qui ne savent pas chanter génial (type Britney ou Enrique Iglesias) à fracturer la porte blindée des charts.
Pour peu qu’on pousse les réglages à l’extrême, le traitement, invisible en temps normal pour un rendu naturel, donne à la voix un caractère « robo-synthétique ».

La paternité de cette utilisation artistique de l’autotune est communément attribuée aux Daft Punk. Des voix de robots pour des mecs avec des masques de robots, logique. Puis c’est la chanteuse en plastique (lit. et fig.) Cher qui a tâté du logiciel pour son retour aux affaires cancérigène à la fin des 90’s (qu’est-ce qu’elle nous aura pompé l’air avec sa merde et son physique de trav’ celle-là). Cependant, jamais l’autotune n’a été aussi populaire que depuis l’industrialisation du procédé par T-Pain (qui est à la musique ce que Flapie Flament est à la mode).

Bref. Pour en revenir à Kanye West, il n’y a donc pas que Jacques Dutronc qui retourne sa veste. En ce qui concerne le son en lui-même, disons que Jigga est en forme même s’il a déjà fait mieux.

Par ailleurs « Blueprint 3 » a finalement une date de sortie. Il s’agirait du 11 septembre 2009 soit huit piges jour pour jour après la sortie de « The Blueprint« . Le premier single officiel devrait être « Off That » en collaboration avec Drake, le rappeur qui monte chez Uncle Ben’s, ancien interprète de Jimmy dans la série canadienne pour ados « Degrassi : La nouvelle génération« . C’est un peu comme si Kery James invitait Philippe Vasseur, a.k.a José dans « Hélène et les garçons« , pour un feat.

On va dire qu’on fait confiance à Jay-Z. Donc voilà, le 11 septembre 2009, j’achèterai mon 5e album en trois ans (les autres étant « American Gangster » de Jiggaman, la réédition de « Thriller » de Wacko Jacko, un best of tout niqué de Sinatra et l’album de Timbo que j’ai offert à Soso).

………………………………………………………………………
Il était une fois l’Autotune par Brain Magazine

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Music

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s