Les merdes de Jack partent en fumée


Je crois que je chatouille du bout des doigts le nirvana de la maturité rédactionnelle. Les trucs merdiques qui s’évadent de mon caberlot, je ne les garde plus. Zou ! Corbeille direct. No regrets, quand bien même certains brilleraient telle Megan Fox  au milieu d’une assemblée de femmes en burqa sur beaucoup d’autres blogs, y compris parmi les plus successfull.

Ne pas y voir un défaut de persévérance ou un excès de perfectionnisme pompeux. C’est juste qu’il est sain et nécessaire d’identifier ses limites, dans quelque domaine que ce soit. De reconnaître quand quelque chose n’est pas bon aussi. De chercher à atteindre son idéal de perfection.

Ça soulage d’être capable de plus de légèreté et de distance vis à vis de sa « création ». Il n’y a pas si longtemps, je stockais la moindre ligne, la moindre ébauche d’idée sur mon disque dur externe avec la conviction que même si ça n’était pas bon sur le coup, je pourrais la ressortir des cartons numériques et opérer un ravalement pour publication.

La réalité c’est que je ne le faisais jamais. D’ailleurs, je pense qu’au fond de moi je savais que je ne le ferai pas. J’avais juste le plus grand mal à me défaire des choses. Maintenant ça va mieux, je vends même ce que je ne mets plus sur 2xmoinscher et leboncoin.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Random

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s