Cut it, Stuff it, Roll it, Smoke it


Comme Michelle Monaghan, la délicieuse Emily Blunt joue encore en deuxième division hollywoodienne. Elle est pourtant la seule raison acceptable de revoir « Le diable s’habille en Prada » et surtout ma motivation principale à me secouer les fesses jusqu’à une salle programmant « Sunshine Cleaning« , son dernier film. Wonder why ?


Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Sexy

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s