Fuck you Mr Nice Guy !


Avec son engagement humanitaire, son apparente bonté et son sourire timide, Zinédine Zidane est un peu le Lady Di français.
Une icône intouchable, sanctifiée par deux coups de melon assassins qui ont permis à la France d’accrocher une première étoile à son paletot et qu’un autre coup de boule tout aussi assassin mais pour d’autres raisons, n’a pas réussi à déloger de son piédestal populo-médiatique.

Les panégyries consacrées à Zidane louent sa simplicité et de sa gentillesse. Moi je dis attention arnaque. Son comportement sur le pré quand il était joueur en dit long à ce sujet. Zidane est un génial régaleur de chique certes, mais aussi un nerveux qui a vu rouge onze fois avant l’ultime biscotte écarlate, celle qui l’enverra aux vestiaires pour l’éternité un soir de juillet 2006.

Alors qu’elle n’a jamais vraiment pardonné à Ginola d’avoir bêtement offert une balle de but décisive à la Bulgarie dans les arrêts de jeu du dernier match des éliminatoires de la World Cup, la France a absous l’idole kabyle sans hésiter. Sans sa connerie elle aurait certainement été championne du monde une seconde fois pourtant. Mais bon, moi j’dis ça, j’dis rien.

Pour asseoir toujours plus son image de bon gars, ZZ veille à draper la plupart de ses engagements publicitaires des oripeaux de la bonne cause (l’environnement avec Generali, le micro-crédit avec Danone, les yeux qui brillent des gosses du monde entier avec le Real).
La bonne action, dont je ne mets même pas en doute la sincérité, est devenue un habile et juteux positionnement d’image pour un type qui depuis 1998 patrouille aux avants-postes des personnalités préférées des froggies.

Depuis qu’il a remisé ses crampons au placard, Zidane joue les VRP de luxe pour une tripotée de marques mais aussi pour son agent, le trouble Alain Migliaccio. Quand l’animal veut s’assurer la signature d’un nouveau poulain dans son écurie de purs-sangs, il envoie son maître étalon. Zidane rencontre le joueur, lui tresse des couronnes de lauriers dans la presse puis mirre celui qui a fait de lui un homme riche récolter les fruits de son travail. Ça a marché avec Samir Nasri ou Franck Ribéry, mais pas avec Karim Benzema, trop ghetto pour se laisser enfler par les turluttes zidanesques. Conséquence ? Après lui avoir lustré l’asticot tout ce qu’il a pu, Zidane s’est mué en tueur médiatique avec l’aide de son pote porte-flingue Dugarry, lequel a profité de son rôle de consultant sur Canal pour dézinguer l’insolent qui a eu l’outrecuidance de ne pas céder aux avances de Miggliaccio et Zidane par fidélité pour son agent de toujours.

En fait ZZ c’est une espèce de pute de luxe russe qu’on envoie pour séduire le PDG chinois et s’assurer un contrat juteux. Florentino Perez, qui n’est pas le dernier des pourceaux, l’a bien compris et a enrôlé le plus brillant des Galactiques dans sa nouvelle équipe dirigeante pour son retour au Real de Merde.

Zidane est censé être conseiller de Florentino Perez, mais pour l’instant il se consacre essentiellement à un rôle de lobbyiste forcené en faveur de la venue de Franck Ribéry à la « Maison Blanche ».
Pendant que Perez saigne les comptes des Merengues pour se faire Kaka et Cristiano Ronaldo, Zidane parle encore et toujours de et avec Franck Ribéry, qu’il a intronisé comme son héritier. Il y a quelques jours, l’ancien successeur de Platoche à la Juve a lancé l’étape II de « Ribéry à Bernabeu » en partant en vacances avec Lascarface et sa gonz’ (laquelle plus Chimène Badi que Michelle Pfeiffer).
Franck Ribéry, plus soucieux de faire la fierté de Zidane que de ses darons, n’a désormais qu’une seule idée en tête : la tunique blanche. Pourtant, il y a encore deux mois, après que le Barça a savaté le Bayern bien comme il faut en LDC, l’homme le plus laid du 62 (et Dieu sait qu’il y a du challenge pourtant) ne rêvait qu’en Blaugrana. Mais Zidane, avec la complicité de l’agent de Ribéry, Alain Migliaccio (comme par hasard), a su le remettre dans le sens de sa marche. Je doute quand même que Ribéry aurait accepté de coller sa tête de Frankenstein dans les albums Panini de L1 si ZZ avait bossé pour Cannes ou les Girondins.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Football, Sport

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s