Somebody’s watching me


Pendant longtemps, j’ai traité mon corps comme un parc d’attractions. Je descendais des paquets de Prince entier pour le goûter, je me faisais des crêpes parties avec mon bro’ à trois heures du mat’ devant NBA TV, je siphonnais un litre de coca à chaque repas, je mangeais des paquets de Twix pour le déjeuner… Fat Joe quoi.

Il y a trois ans, j’ai décidé de dire stop au soda et de mettre le holà sur les aberrations alimentaires dont j’étais coutumier. Moins 25 kilos. Yeeeeah Baby ! (les plus avisés reconnaîtront ici la référence à un rappeur obèse qui n’a pas su arrêter le soda et la junk food à temps).
Professionnel de la procrastination, je n’ai pas été au bout de ma diète et je me suis satisfait de ses 25 kilos en moins alors qu’il me fallait en perdre disons 15 de plus pour être au top du hip-hop. J’ai donc continué à siffler des paquets de Schtroumpfs dans le métro et à me resservir comme un maquisard à table. Depuis samedi c’est terminé. Somebody is watching my weight si vous voyez ce que je veux dire… Eh ouais, les régimes c’est pas que pour les meufs. Moi aussi je veux être tout beau, tout abdos à la plage.

Pour y arriver, il me suffit a priori de respecter un capital de 30 points par jour (si t’es pas trop neuneu t’auras compris qu’à chaque aliment est attribué un certain nombre de points). Un peu plus si je fais de l’exercice ou que j’en mets de côté de la veille. Le plus dur, c’est qu’à chaque fois que Soso et moi on compose notre menu, j’ai l’impression d’être Jean-Pierre Castaldi face à un bol de manioc. Faut dire aussi qu’on est parti sur de bien mauvaises bases : deux tortillas mexicaines, 9,5 points. Pour te dire, avant j’en bectais facile 4 ou 5. Et je ne mangeais pas une tomate avec du sel et trois carottes cuites le soir pour compenser.

L’autre truc qui n’est pas évident, c’est que les Frosties de Kellogs pèsent beaucoup trop lourds. 30 grammes = 2 points. Or pour remplir un bol il en faut 60. Et à ça ajoutes le lait. C’est pas parce que ça sort des pis d’une vache que ça vaut 0 point.

Pour le reste ma résistance à la tentation me surprend moi-même. Evidemment exit les rêves érotiques avec Megan Fox et Natalie Portman et bienvenue aux nuits hantées de pizzas et autres crêpes au nutella. Mais à part ça, c’est plutôt cool. Je ne suis pas comme un tox’ en manque toute la journée même si j’ai une dalle de loup à l’heure du repas et que je ne me fais plus prier pour manger à des heures révolutionnaires genre 19h30.

Maintenant, le plus dur reste à venir : la confrontation avec la balance. Come on bitch, I’m ready !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Me, myself & aïe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s