Mandatory boundaries


Quand l’inspiration me chatouille comme aujourd’hui, je ne peux pas m’empêcher de penser que j’ai quand même été un peu boubourse en choisissant de bloguer à découvert.

Tu as beau t’imposer de n’avoir aucune limite, nécessité faisant loi tu finis toujours par te heurter à elles à un moment M.

Si mon blog n’avait pas été relié à mon facebook, mon CV et un tas de trucs qui me rendent plus  facilement identifiable qu’un employé de chez McDo avec son uniforme, j’aurai pu vous causer d’un sosie de Jean-Brice Sarkozy de Nice avec qui j’ai frayé pendant un an, approfondir un peu plus la lâcheté et l’hypocrisie dans le monde du travail, jacter de l’arrivisme de certains businessmen, dénoncer des offres d’emploi foireuses comme un coucou de Yemenia Airlines et confesser mon goût pour les pornos avec des prothèses orthopédiques ou des perruques bleues.

Mais là tout de suite, ça reviendrait à me coller une bastos dans le panard professionnellement parlant. J’aimerai jouir de ma retraite après avoir inventé les dés à 8 ans mais non. I’m looking for a job. J’ai beau être au régime, mes besoins vitaux me commandent de grailler. De la salade et du blanc de poulet certes, mais quand même.
Utilisant le blog comme support pour présenter ma plume à d’éventuels fournisseurs de pages blanches, je n’ai pas tout latitude pour aborder TOUS les sujets. En particulier quand ils se réfèrent à de précédentes expériences ou à ma recherche d’emploi. Du coup je les squeeze intégralement. Mieux vaut ça que de se censurer ou d’attraper la scarlatine même si c’est tout aussi regrettable.

Je me fous de ne pas plaire à tout le monde mais quand on cherche le turbin de ses rêves, il est préférable de plaire au plus grand nombre.
J’aurai pu créer un autre blog plus privé mais j’ai pas envie. Je suis pas Jean-Marc Morandini (sinon je me serai jeté dans le canal St-Martin toutes les merdes que j’ai faites autour du coup), j’veux pas devenir un tycoon de la blogosphère.

Rien à foutre mais un peu quand même donc…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Me, myself & aïe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s