Things they should have lost in fire


Entre réalité et fiction, la frontière est parfois plus mince que Keira Knightley…

« Pédophiles, chômeurs, consanguins… Bienvenue chez les Ch’tis« . Quand les Boulogne Boys ont une nouvelle fois démontré toute la finesse de leur humour avec cette banderole raffinée comme les vieilles affiches pour le 3615 Ulla qu’on trouve sur les piliers des ponts autoroutiers, tout ce que la France compte comme médias (sauf So Foot) et la classe politique.

Dès le lendemain, les équipes de Pernaut le Picard étaient sur le pont à Douchy-les-Mines pour mettre en boite des mamies  sous le choc en train de faire leur vidange lacrymale au marché et des vieux moustachus rougeauds qui, accoudés au zinc d’un PMU défraichi, appelaient de leurs vœux la surmédiatique justice-émotion du gouvernement Sarkozy.

Il n’y avait pas de quoi en faire tout un maroilles pourtant et surtout il n’y avait pas lieu d’y consacrer plus qu’un entrefilet dans l’Equipe. Il fallait prendre ça pour ce que c’était, une témoignage de l’humour folklorique des Ultras du PSG.

Et puis à moins d’être complètement con faut y aller pour accorder du crédit à cette banderole, même quand on a déjà été à une braderie dans le Nord-Pas-de-Calais.
Les troufions de la mauvaise foi je vous arrête tout de suite : les braderies ce n’est pas pareil partout.

J’ai trainé ma curiosité et mon sens du business dans des vides-greniers du sud et du nord-est et jamais je n’ai vu autant de familles non pasteurisées que dans le 59.

Entre le chômeur qui brade les chemins de table en dentelle brodés par sa belle-mère et son maillot trop lavé du PSG période Tourtel dans l’espoir de gonfler un peu son RMI et les coquins qui recèlent portables, batteries, DVD neufs et outils de chantier parce qu’ils ont compris qu’on ne construit pas sa retraite avec les aides de la Caf, y’a de quoi écrire une thèse. Voire même de quoi shooter un épisode de Strip-Tease pour peu que j’ajoute la pseudo business-woman qui revendait les cadeaux promotionnels récupérés dans le sillage de la caravane du Tour de France lors du passage de la Grande Boucle à Landrecies en 2007.

Les bergers allemands en porcelaine n’ont pas été époussetés, les chemisiers de Nicole empestent la naphtaline et les jaquettes de l’intégrale en VHS de Wesley Snipes sont tellement délavées qu’il ressemble à Michael Jackson.

On cite l’Afrique, l’Amérique du Sud ou plus près de nous la Roumanie pour illustrer une certaine idée de la misère mais figurez-vous ce tableau dominical.

Une famille white trash comme on en voit que dans les séries rosbifs a disposé sur une vieille porte posée entre deux tréteaux branlants le fruit gâté d’une semaine de tri. Comme il n’y avait pas assez de place pour exposer l’équivalent de la moitié d’une benne à ordure sur ce qui était en fait l’ancienne porte de la cuisine, ils ont soigneusement mis le reste sur une couverture miteuse étalée à même le trottoir comme autant de témoignages de leur misère culturelle et de leur mauvais goût de compétition.

Le décor planté poursuivons avec la description de la famille.

Les derniers seront les premiers disait JC, honneur au pater familias donc. Avant que l’alcoolisme ne creuse ses joues (à moins que ce soit le typhus mais j’en doute), ça devait être un sacré beau gosse. Le Travolta du coin pour sûr. Tout ça c’est fini. Maintenant il s’habille pratique, se coiffe pratique et baise pratique (s’il baise encore).
Le noble destrier encrer sur son avant-bras gauche 25 ans plus tôt a muté en Petit Poney grossièrement griffonné à l’encre bon marché sur du papier buvard tandis que l’aigle royal majestueusement gravé dans la chair de son autre bras ressemble désormais à un poulet échappé de Chicken Run.

Pour ce qui est de la matrone, je doute qu’elle ait jamais été Olivia Newton-John. Autrefois queen du twirling-bâton, elle régente aujourd’hui sa maisonnée une main sur les bourses familiales, l’autre sur celles de son mari.
Comme la vioque qui garde un œil sur le chat pendant que l’autre surveille le lait sur le feu, elle a tout le monde dans le viseur.
Depuis son fauteuil roulant déniché  sur le Bon Coin, elle alpague avec la discrétion d’un boucanier du Black Pearl tantôt un chaland qui jette un œil discret à son vieux manteau de vison galeux, tantôt un voisin en mode sous-marin, tout ça sans jamais oublier de chorégraphier les faits et gestes des siens.

Si dans certains pays on s’inspire des calendriers de La Poste pour trouver un blaze chrétien aux nouveaux-nés (un ancien gendarme m’a confié avoir rencontré un jour un Kanak qui s’appelait Fête Nat), dans le Nord-Pas-de-Calais c’est plutôt les séries américaines qui donnent la note.
Laissez moi vous présenter le fils aîné, Mitch. Comme le Mitch Buchannon d’Alerte à Malibu parfaitement. Survêt Sergio Tacchini passé de mode depuis 11 ans et diams en zirconium à chaque esgourde, Mitch envoie des textos en faisant écouter le dernier album de La Fouine à toute la rue, un petit rictus au lèvre comme les enfants méchants des films de Disney.
Sa sœur cadette, assez grande pour se maquiller mais trop jeune pour le faire sans avoir l’air d’une pute, aide le mur à rester debout avec la tête d’enterrement des filles qui attendent de se trouver un mec pour découvrir une autre prison. Bientôt Stacy, bientôt. Tu as presque 16 ans…
Quant au petit dernier il a la trombine d’un « attarde » bercé trop près du mur et la coiffure de Chuck Norris. Il gueule comme un grutier et cavale dans tous les sens. On dirait un Jack Russell qui essaye de choper une voiture télécommandée. M&M’s sur le buffet, il a visiblement hérité des frusques Sang et Or de son frangin. Si on n’est pas tous nés avec une cuillère en argent dans la bouche, lui il est carrément né sans cuillère.

Ces gens-là sont peut être aussi gentils et accueillants que les Ch’tis ont la réputation de l’être mais franchement, je ne veux pas le savoir. Par contre je continuerai à aller aux braderies…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Me, myself & aïe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s