Let me ride


L’inconvénient majeur quand on a été le premier sur le bon de livraison de la cigogne, c’est qu’on essuie les plâtres. On est une sorte d’exercice pratique d’éducation pour de jeunes parents inexpérimentés désireux/soucieux de bien faire.

Du coup il faut accepter de voir ses cadets profiter des privilèges qu’on nous a toujours refusé quand on avait leur âge et même au delà. Il faut accepter de voir le Colonel Maman ouvrir la porte de la liberté avec un sourire permissif et rassuré quand elle la surveillait tel le cerbère alors que je n’étais qu’un bleu-bite.

Ado j’aurais vendu ma sœur à des tchétchènes pour un scooter. Ça aurait certainement permis à mon p’tit chauve de porter plus souvent la moustache mais ma mère a dit non, soutenue par l’ensemble de l’assemblée familiale, du pater aux grands-parents en passant par ma tante en Espagne.
Même mon BFF Mathieu s’y est mis en se la jouant télévangéliste tendance Kery James avec ses funestes prédictions à mon intention : « Si tu achètes un scooter, tu finiras entre quatre planches !« .

N’ayant pas encore le permis, ça fait donc 25 piges de trop que j’en suis réduit à me faire transporter en commun alors que de base, quand il n’y a que le chauffeur et moi dans le bus, je considère qu’il y a déjà une personne de trop. Dur.

Vous devinez la suite : mon frère a un scooter. Ceux qui en savent quelque chose me diront qu’il est majeur et l’a payé avec ses propres deniers, mais en même temps moi j’ai un quart de siècle, une crèche, une gonz’ et un chat et ma mère me somme régulièrement d’arrêter mes conneries et de revenir vivre à Paris. Donc fuck elle aurait très bien pu nous loger à la même enseigne.

Peut-être conscient de l’injustice qui a hanté mon adolescence, mon bro’ m’a proposé de partagé son privilège en m’offrant Paris by night sur son noble destrier rouge made in China.

Deux heures durant, le souffle chaud d’un vent d’été nous a transpercé alors qu’on ridait dans la plus belle ville du monde endormie, faisant fi des embouteillages et des feux rouges.

Putain ce que j’ai loupé avec toutes ces années estampillées Imagin’R… C’était encore mieux que dans mon souvenir. Car il y a eu un précédent.

Au début du siècle un pote que mon honnêteté intellectuelle m’imposerait de requalifier en connaissance blindée de thunes dont j’ai profité honteusement, m’avait raccompagné en Piaggio chez mes grands-parents saint-mandéens après un Nouvel An des plus boring du côté de Bastille. On avait roulé sur les trottoirs, piqué leurs chapeaux à de vieux messieurs indignés, mis la mains aux culs d’une volée de nénettes, de MILF et de vieilles rombières. Et de quelques vieux messieurs indignés qui n’avaient pas de chapeaux.
Un excellent souvenir. L’un des plus prégnants.

Hier soir, alors qu’on ralliait Bastille depuis Saint-Mich’, Christo et moi avons été collés au cul par quatre jeunes d’obédience maghrébine entassés dans une Classe A. Au début, à cause du succédané de Michael Jackson période « Off the wall » qu’ils écoutaient à fond, j’ai eu du mal à entendre quel était leur projet. En fait ils trouvaient qu’on étaient mignons. En gros ils ont cru qu’on était gays quoi.
Une première en ce qui me concerne. Être pris pour un homo par quatre jeunes gominés avec chemises roses et pantalons blancs qui écoutent du disco-funk premier prix alors que je suis avec mon bro’ c’est pas mal.
Dans un ralentissement, ce dernier a tenu à clarifier les choses avec l’autorité assurée du zig’ qui a pris quatorze kilos de muscles en un an de bodybuilding : « espèce d’imbéciles c’est mon frère« .

Puis comme un cow-boy galopant vers l’horizon il a mis les gaz, rétrécissant notre boys-band dans une accélération sans appel pour les voir finir en Playmobiles dans le rétro.

J’aurai été tellement plus jeune si j’avais eu un scooter. J’aurai été tellement plus débrouillard, tellement plus vite si ma mère avait été moins…

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Me, myself & aïe !

3 réponses à “Let me ride

  1. « Ça aurait certainement permis à mon p’tit chauve de porter plus souvent la moustache »

    Est-ce que ça a un rapport avec une activité « amusante » que les garçons font parfois avec les filles ?

    Sinon, j’ai besoin d’explications 😉

  2. mariemartinejackson

    mais t’as pas déjà raconté ça ?

  3. Jayhova

    @ Michael : Yes indeed. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s