Mon chat est un nazi


J’ai plus six ans mais je veux un chien. Soso a eu son minou, alors moi je veux mon chien. Pendant un moment un Jack Russel que j’aurais blazé Doug a tenu la laisse, mais finalement l’heureux élu sera un bouledogue anglais. J’insiste sur un point au cas où l’un d’entre vous aurait la déférence de me faire un cadeau, je ne veux pas d’un bouledogue comme celui de Georgetown. Faut qu’il ait toutes ses chicots DANS sa bouche sinon il me fera trop penser à la marionnette de Le Pen au Bébête Show. En parlant de Le Pen, je ne veux pas d’un chien sans-papiers. J’aimerai pas me rendre compte au bout de six mois que mon bouledogue anglais est en fait un boxer croisé sharpei.

Comme je suis pas un irresponsable, je vais attendre d’avoir plus de gen-ar et de connaître ma future destination et en profiter pour prendre le temps de théoriser convenablement son éducation (ça va donner du grain à ‘mordre’ à Fab ça).

Le problème que j’ai présentement c’est que je dois commencer à habituer Minette à cohabiter avec une autre bête à poils dans son espace vital lequel en plus de l’appart’ inclus un allée qui passe devant chez nous ainsi que le jardin et diverses parties communes.
Pour ce qui est de l’espace vital, Minette a des tendances pangermanistes.

Les chats ont la réputation d’être indépendants, plutôt solitaires et limite Front National en ce qui concerne leur territoire, mais Minette c’est pire que ça. Elle est totalement asociale. Aujourd’hui, un chat vieux comme un casque à pointe déterré dans une plaine des Ardennes s’est couché devant chez nous. Il fait deux fois sa taille, a des trous un peu partout et des bosses sur le dos. C’est limite si sa maîtresse ne le suit pas avec une pelle pour creuser sa tombe au cas où. Bah Minette lui a feulé à la face (à travers la porte-fenêtre hein, pas folle la bête) alors que franchement il était aussi menaçant que pourrait l’être Michel Galabru pour Usain Bolt si d’aventure il décidait de s’aligner au départ d’un 100 mètres.

Quand Minette refuse le passage ou l’accès au jardin aux autres chats de la résidence, j’ai honte. Je me sens comme le père d’un vilain petit gros qui distribue les torgnoles au square et ruine les châteaux de sable des plus petits que lui. Dans ces moments là, je me dis  qu’on a planté son éducation et qu’on ne peut s’en prendre qu’à nous si notre chat ressemble à un croisement du cousin Dudley et de Brice Hortefeux.

En même temps qu’est-ce que tu veux faire quand tu t’appelles Minette aussi ? Si Jules Winnfield s’était prénommé Adolf, pour sûr on aurait filé l’ambassade de la coolitude à quelqu’un d’autre ! Ne jamais prendre à la légère le déterminisme nominal !

Comme si ça n’était pas suffisamment handicapant, Minette ne sait pas miauler (elle pousse des petits cris, quelque part entre un rat castrat et un pigeonneau), fait un bruit de voiture téléguidée quand elle prétend feuler et recule dès qu’on l’attaque. Si elle était né singe, elle serait la honte de la jungle.

Mon chien il s’appellera Aldo, peut-être même Aldo Raine (Soso m’a dissuadé de l’appeler Lieutenant Aldo Raine parce que ça ferait un peu groupie du Général Aussaresse) et il fera plus de trucs cools que Michael Jackson quand il était gosse. Première chose, je lui apprendrais à faire du skate. Comme lui.

King of Cool ? Yeah that’s me !

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Me, myself & aïe !

3 réponses à “Mon chat est un nazi

  1. Trop bon !

    Par contre, je déconseille les chiens avec le nez raplapla. A vivre, c’est un enfer : ça fait tout le temps des bruits bizarres et t’as tout le temps l’impression qu’il va te sortir toute sa morve sur le plancher…

    Mais j’avoue, ça a du style !

  2. Marie

    D’accord avec Michael !
    J’ai passée une journée avec un de ces spécimen. J’ai frôlé le malaise vagal pendant le déjeuner.

  3. Colonel Landa

    Qui a-t-il de pire que ces gens qui ne peuvent exprimer leur personnalité qu’à travers des apparences consuméristes ou bien des projections de réussite sociale phantasmées? Non contant d’avoir une copine hors-pair et un chouette appart (certes ds une ville pourrie), Mr. M’as-tu-vu fait le beau comme son futur Aldo et croit qu’il lui suffira d’un chien pour passer dans la cour des grands et assurer son statut social bancal. Au bout d’un moment il faut arrêter avec toute ses connneries, et assumer le fait que le chien n’est pas le meilleur ami de l’homme. C’est tout simplement une bête qui pue, qui prendre de la place et qui ne remplacera jamais l’amitié virile de deux loups d’une même meute. Pour finir je ne rappellerai pas à notre ami des bêtes l’idiotie que représente le fait d’avoir un chien à Paris. Et comme dirait Claude Mc « moi les animaux je les aime avec du sel et bien cuits. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s