La Sarkosie, c’est formidable


Ces derniers temps l’actualité n’est que personnification. Il y a eu l’affaire Polanski il y a deux semaines, puis l’affaire Mitterand la semaine dernière et maintenant c’est l’affaire Sarkozy.

A 23 ans, Jean Sarkozy est sur le point de succéder à Patrick Devedjian, 65 berges au compteur, à la présidence du conseil d’administration de l’EPAD (établissement public d’aménagement de la Défense) et j’aime autant vous dire que ça n’est pas votre petit conseil de quartier. Comme l’explique le Figaro, les enjeux sont maousse costauds. D’où la tonitruante polémique de ces derniers jours.

Sous prétexte qu’il est plus jeune que Lorie, qu’il a pris le menu redoublant deux fois à la fac, que son père est président et que « son ascendance a dopé son ascension », Jean Sarkozy s’en prend plein la pipe.

Depuis une semaine, Jeannot est devenu la blonde incarnation de la république bananière des Hauts de Seine. Tu m’étonnes après ça que la France ne la ramène pas trop quand le fils Bongo reprend les affaires paternelles au Gabon. D’ailleurs n’en déplaise à François Fillon et à tous ceux qui défendent Boucle d’Or en rappelant qu’il a fait ses preuves par les urnes, Ali Bongo aussi a été élu hein (41,73% des voix quand même). Merci de ne pas l’oublier.

D’un autre côté je peux comprendre Sarkozy. Les deux d’ailleurs. Ça s’appelle l’empathie

Nico d’abord. Qu’aurions-nous fait à sa place ? Let’s pretend for a second
Tout le monde t’as à l’œil parce que tu es ce que les yankees (oui je sais, comme Hugo Chavez je dis tout le temps les « yankees ») appellent communément « the big dick in charge » et ton fils ta bataille va devenir un raté pour peu que tu le laisses faire. Il a fait deux années de droit, qui ne sont quand même pas les études les plus difficiles du monde, et il a dû refaire chacune d’elle. Manifestement il ne sait pas bien quoi faire d’autre puisqu’il persiste. Langouste sur le plateau de fruits de mer, ton autre fils en âge d’usiner est « producteur de rap ». De Doc Gynéco qui plus est.
Toi, tu es un père de famille soucieux de l’avenir de tes enfants et tu as un peu de pouvoir alors tu fais quoi ? Tu fais jouer tes relations pour placer ton fils sur une rampe de lancement suffisamment verticale pour qu’il trouve sa voie et vole un jour de ses propres ailes. Normal. Tu ne vas quand même pas le laisser cachetonner à la Société d’Economie Mixte de Lima (sic).
Je vous le concède, notre bon roi président aurait pu renforcer le volet discrétion du projet parce que le côté « Département des Hauts-de-Seine, une monarchie de droit divin » est quand même un peu voyant. Mais discrétion et bon goût n’ont jamais été les points forts de la Sarkozie.

Et si on avait été à la place du bambin ? Imagines toi… [Si si fais un effort, dis toi que les meilleurs serial-killers sont ceux qui se mettent à la place de leurs victimes (et accessoirement de la police)]. Je disais donc imagines toi, tu traînes la patte niveau études parce que t’as choisi de faire comme papa alors que t’es pas très bon là-dedans, du coup tu cherches un turbin mais les seuls trucs qui te branchent sont le pouvoir et les brushings. Devenir coiffeur est exclu parce que le pouvoir de ces gens-là est quand même très limité dès qu’ils sont privés de leurs ciseaux. Et puis ta donzelle et sa famille, bien pourvue niveau fraîche, commencent à se demander si elle ne s’est pas faite blouser en passant un contrat de confiance avec toi parce que tu as quand même tout du gars qui n’a pas les épaules pour les costumes sur mesure qu’il porte.

En revanche « saint, saint, saint est le seigneur », ton papa a plus d’amis que Massimo Gargia et il peut t’arranger un poste un peu classy et grassement payé où tu n’auras aucun patron pour s’apercevoir que tu n’es qu’une escroquerie à peine digne d’aller grossir le contingent du Pôle Emploi.

Ton père sera fier de toi. Ta nana sera contente de ne plus avoir à quémander de l’argent de poche à ses parents pour payer le loyer de votre HLM de 175 m² à Neuilly. Quant à tes beaux-parents, ils renonceront à l’idée de te faire descendre par un repris de justice serbe recommandé par Milos leur jardinier.
Alors, que fais-tu ? Tu prends le job. S’il te reste un minimum de bon sens et que tu n’es pas totalement con, tu auras peur de mal faire. Mais ton pater te rassurera en te disant que c’est lui qui distribue les cartes et choisit les marionnettistes qui tireront les fils de l’incompétent pantin inexpérimenté que tu es. Marionnettistes qui bien évidemment seront à ta botte même si tu as l’autorité d’un bâton de guimauve.

Plus sérieusement, ce qui me défrise dans cette affaire c’est que comme d’hab’, on ne sort pas des clivages gauche/droite. Alors que tout le pays est unanime sur l’affaire (ce qui n’est aucunement un gage de bon sens, on est d’accord hein) et que la presse du globe entier, de Tallahassee à Calcutta se paye notre face, la droite défend benoîtement la nomination de Sarko fils à l’EPAD.

En regardant le zapping hier, j’ai même vu un élu des Hauts-de-Seine justifier cette incroyable promotion avec un exemple des plus douteux. On ne s’attend certes pas à ce qu’un vassal prenne les armes contre son seigneur, mais là le gus était dégueulasse de soumission.
En substance il affirmait que lorsqu’un pianiste de génie a un fils, on s’attend à ce que ce dernier montre précocement des prédispositions à être génial derrière un piano.
Mais ça c’est des foutaises. Les enfants de grands artistes ou de grands sportifs qui ont suivi la même voie que leurs géniteurs ont rarement fait montre du même talent (remember Jordi Cruyff ou Anthony Delon pour n’en citer que deux).
Donc même si on part du postulat biaisé et largement exagéré que Sarkozy a une certaine forme de génie, l’argumentation de son vassal fera moins de kilomètres qu’un scout de six ans sans sa gourde dans le désert de l’Arkansas.

De son côté le petit Nicolas a déclaré « Tout ce qui donne en pâture une personne, sans fondement, de façon excessive, ce n’est jamais bien ». Une vérité générale sans aucun sens puisque si les réactions et la couverture nationale de l’affaire pourraient être considérées comme un peu excessives pour ce qui n’est finalement qu’une affaire de népotisme local, on ne peut définitivement pas dire que c’est sans fondement.
En même temps, le prez a fait cette déclaration en marge de son discours sur la réforme des lycées dans lequel il soutenait que « désormais, ce qui compte en France pour réussir, ce n’est plus d’être bien né, c’est d’avoir travaillé dur et d’avoir fait la preuve par ses études de sa valeur ». Sarkozy se fout de notre gueule en fait.

Il se fout d’autant plus de notre gueule que c’est l’Elysée qui a intimé l’ordre à Matignon de ne pas signer le décret ministériel qui aurait permis à Patrick Devedjian de poursuivre son mandat au delà de la limite d’âge de 65 ans.
La présidence de la République est donc bel et bien intervenue dans la probable nomination prochaine de Jean Sarkozy à la présidence du CA de l’Epad (le suspense sera quand même sauf puisque le maire communiste de Nanterre se présente face à lui).

Et ça m’amène directement à l’autre truc qui me débecte dans cette affaire : le peu de cas que font les élites de ce que pensent les gens quand les gens ne pensent pas comme on leur dit de penser. Je ne vois pas bien à quel moment Nico, Jeannot et leurs potos ont pu imaginer que la nomination du fils du président de la République âgé de 23 ans et sans expérience significative  à la tête de l’Epad passerait comme une lettre à la poste, sans provoquer de tollé.

Ils ne l’ignoraient pas tout simplement. Pire, ils s’en tamponnaient allègrement le coquillard ce qui prouve bien le peu de considérations qu’ils ont pour les Français. Perso je tape sur des bambous et je m’en fous complètement parce que je n’ai aucune estime pour eux, mais si j’avais voté pour le chef de guerre de la droite la plus méprisante du monde en 2007, je pense que je l’aurais quand même un peu mauvaise de voir comment on se paye ma pomme. Sans basculer dans un populisme putassier, il va de soi que je ne prétends pas que Besancenot, Bayrou, Le Pen et les autres pères la démagogie de la scène politique française ont plus de considérations pour nous, mais ils ont au moins le respect de faire semblant.

Dernière chose, à tous les journalistes politiques qui commentent l’affaire avec suffisance en rappelant que le népotisme a toujours existé (sans blague, je croyais que Libé venait d’inventer un mot), je tiens quand même à rappeler que le meurtre, la pédophilie et les craies qui grincent sur les tableaux noir aussi. Et guess what ? Ca n’excuse rien.

Quoiqu’il en soit, ceux qui pensaient que Sarkozy ne pourrait pas faire pire que de donner des rôles politiques à Gilbert Montagné et David Douillet en sont pour leur frais. J’ai hâte de voir ce qu’il va advenir de Louis Sarkozy (il sera pas acteur en tout cas parce que son « je t’aime mon papa » pendant la présidentielle, c’est le truc le plus débile que j’ai entendu sortir de la bouche d’un enfant depuis que les enfants ont une bouche)…

Edit : comme un bonheur ne vient jamais seul, que le hasard fait bien les choses, toussa toussa, l’Etat souhaiterait que l’EPAD et l’EPASA (établissement public d’aménagement de la Seine-Arche) fusionnent en un seul et même établissement public d’aménagement début 2010. D’ailleurs c’est pour éviter que des esprits chafouins mal tournés fassent une quelconque corrélation entre les deux événements que l’élection de Jean Sarkozy à la tête de l’Epad a été précipitée. Jusqu’ici seul le maire PCF de Nanterre s’opposait au projet mais hier, le conseil municipal UMP de Courbevoie a voté contre et il devrait être imité prochainement par le CM d’une autre ville UMP, Puteaux. Alors quoi, on se rebiffe à droite ? On joue les rebelles ? On veut tuer le père ?

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Actu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s