October sucks !


De la même façon que le mercredi est le jour cheap/naze/déprimant de la semaine pour tous ceux qui ont gardé l’horloge interne scolaire et se souviennent avec émotion du Club Dorothée puis d’En Juin ça sera bien (navré si vous étiez le genre de gosse/singe savant obligé de prendre des cours d’escrime, de kapla et de piano par des paternels hyperactifs), le mois d’octobre refoule du goulot.

L’excitation de la rentrée a cassé sa pipe, il commence à faire froid mais pas assez pour sortir les anoraks de dealers de Brooklyn, l’été n’est plus mais l’hiver n’est pas encore, le soleil commence à faire son lit dès 16 heures, il est trop tôt pour penser aux Fêtes de fin d’année et Halloween c’est surfait. Bref : C’EST.LA.MERDE.

Si on choisit d’appeler octobre ainsi, c’est pour une raison. Y’a des relents de rigueur soviétique dans [o-kto-br’]. D’ailleurs j’ai toujours eu envie de l’écrire avec un k. Comme kaput ou North Korea. Si A la poursuite d’octobre rouge s’était appelé A la poursuite de janvier rouge, ils auraient dû remplacer Sean Connery et Alec Baldwin par Leslie Nielsen et John Candy.
Pour autant, si on rebaptisait « octobre » « août », le dixième mois de l’année n’en deviendrait pas plus bandant pour autant. C’est comme une grosse avec un tatouage sexy au creux des reins, c’est gentil d’essayer mais ça donne pas plus envie de baiser.

Des fois j’en viens à me demander si le mois d’octobre n’est pas un mois de solidarité avec les anciennes dictatures communistes parce qu’en octobre, n’importe quelle ville béret-baguette a des airs de métropole d’Europe de l’Est, genre Cracovie (là dessus, c’est pas impossible que mon avis soit un peu biaisé parce que je bosse à Noisy-Le-Sec…).

Même le soleil est fripé  en octobre. Il scintille et réchauffe, mais si tu te désapes un peu tu as froid. Du coup pour ne pas avoir trop chaud, tu fais comme Renaud et tu marches à l’ombre. C’est bien la seule occasion que vous aurez de dire de quelque chose qu’il brille mais ne convainc pas. L’intention est louable, comme quand un enfant vous fait un bisou parce que vous êtes triste, mais ça ne vous fait pas oublier pour autant que ça craint.

La fête des morts a lieu en octobre. Les autorités compétentes auraient voulu nous saper le moral et effacer toute raison de se réjouir qu’elles ne s’y seraient pas prises autrement. Mais elles n’ont rien à voir là dedans, sinon elles n’auraient pas rajouté les avis d’imposition par dessus le marché. Ca serait comme d’embaucher un mec suicidaire dans une armurerie.

En fait il faudrait supprimer le mois d’octobre. Ce putain de mois d’octobre au début duquel on s’installe dans des pantoufles avec une boîte de mouchoirs et un bol de soupe jusqu’à ce que les oiseaux gazouillent à nouveau.

Il ne faut pas le supprimer comme on dirait qu’il faut supprimer le passage à l’heure d’hiver genre il n’y a plus que onze mois de 34 ou 35 jours dans l’année et on en cause plus, mais le bazarder avec tout ce qu’il représente. Hop on passe directement de l’été à l’hiver. Soleil un jour, neige le lendemain. On n’a pas besoin de ce foutu pallier de décompression automnal. Est-ce qu’avant d’aller se rouler dans la neige au sortir du sauna, les Finlandais passent d’abord par une salle tiède ? Est-ce qu’ils ont l’air de s’en porter plus mal ?

En attendant qu’on prenne le taureau par les cornes, quelques conseils pour passer plus vite à novembre, ligne de départ des fêtes de fin d’année qui n’a pas le cul entre deux saisons :
– Faites vous une playlist bandante (iDon, Back in Black d’AC/DC, Keeping on loving you de Reospeedwagon ou Intergalactic des Beastie Boys) ;
– Faites le plein de DVD (je conseille Hamlet II et Une nuit à New-York) ;
– Fuyez comme la peste toutes les feuilles jaunes et les bogues ;
– Evitez les ruptures (bon j’ai pas dit que j’appliquais tous mes conseils hein) ;
– Déménagez dans un pays caliente et videz ainsi octobre de toute sa substance, tongs aux pieds et crème solaire dans la poche.

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Me, myself & aïe !

6 réponses à “October sucks !

  1. Que dire d’autre que Bravo ! C’est ce qu’on pourrait appeler un post « Seinfeld » ou comment mourir de rire avec le vide !

    • Jayhova

      Eh ben dis donc, c’est pas la moitié d’un commentaire ça ! Merci 😉

      • Je n’ai pas pu résister à ça : « Si A la poursuite d’octobre rouge s’était appelé A la poursuite de janvier rouge, ils auraient dû remplacer Sean Connery et Alec Baldwin par Leslie Nielsen et John Candy. »

  2. Ha ha ! Je me doutais que cette référence t’avais plu 😉

  3. Fantomate

    Nom d’un Колхоз ! J’ai cru lire « béret-braguette ».

    Passons.

    Désolée d’introduire un peu de Polémique dans l’Appareil du Parti, mais je ne suis pas d’accord.

    J’aime octobre : ça commence à piquer un peu dehors, y a encore des feuilles jaunes et rousses sur les arbres et sur le sol, et c’est l’époque où il fait bon ressortir les vieux plats de mère-grand en regardant La grande librairie sur France 5.

    Je te pense victime d’une sorte de parallaxe saisonnière, parce que ce qui craint vraiment, c’est novembre.

    Novembre le mois des cimetières et des gros chrysanthèmes qu’on dirait des truites en bouquet tellement ils ont l’air visqueux.

    En novembre y a même plus un petit bout de feuille morte par terre, mais tout nous dit qu’on va crever, c’est tout juste si je ne déteste pas ce mois encore plus que février (j’exposerai mes raisons un autre jour, c’est bien parce que je procrastine sous l’effet d’une légère fatigue saisonnière mais j’ai pas que ça à foutre, non plus. Faut pas déconner).

    En attendant, pour rester dans le ton du début de ce post, je te conseille le visionnage de ce sketch :

    • Jayhova

      Ah ! J’aime les débats même quand j’ai raison 😉

      Octobre est un hypocrite, il te fait croire que l’été va continuer encore un peu. C’est quoi ces fadaises d’été indien d’abord ? Quand on sait comment ont terminé les indiens, je ne trouve pas ça très à propos mais soit. Passons.

      Novembre est plus cool qu’octobre parce qu’il joue cartes sur table : « Finito la rigolade les gars, bye bye les feuilles, hasta la vista les pioupious : on va en chier des ronds de chapeaux ».
      Novembre c’est la vérité, c’est Winston Churchill qui te promet cash « du sang, de la sueur et des larmes » alors qu’octobre c’est W Bush un fieffé menteur un peu bêta.
      En novembre tu sais comment t’habiller le matin. Pas de risques d’avoir une fausse joie à cause d’un hypocrite rayon de soleil.
      En sus, après novembre il y a les fêtes de fin d’année alors qu’après octobre il y a quoi ? Novembre ? Super ! Prise a ton propre piège !

      En ce qui concerne février tombe le masque Fantomate ! Tu ne peux pas ne pas aimer février et ce pr deux raisons : d’abord parce que c’est le mois le plus court de l’année et avoir la politesse et l’intelligence de faire court qd il ne se passe rien, c’est admirable. Mais surtout, la raison pr laquelle tu ne peux pas ne pas aimer février, c’est parce que c’est mon anniv’. Ne pas aimer février c’est comme dire non a « Oui Jérome c’est moi ». Toi même tu sais.

      Merci pr la vidéo by the way, elle est au moins aussi drôle que ton com’. En plus, elle a l’air d’avoir beaucoup plu à mon voisin de RER !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s