Archives de Tag: facebook

Black Kitty

Comme une fille qui a ses ragnagnas, ça fait plus de 24 heures que je suis de mauvaise humeur. Vous savez pourquoi ? A cause d’internet. Le web et les moyens de communication virtuels commencent à me gonfler.

Objectivement, une fois que j’ai fait un tour sur le wordpress de Moga et que j’ai consulté mes RSS, j’ai plus grand chose à branler sur la toile. Seulement voilà, de la même façon que je suis resté jusqu’à la fin du très décevant concert de Kanye West au Main Square Festival de peur de rater un guest falbistouflant genre Jay-Z, bah je squattes internet.

POUR LE RESTE DE L’ARTICLE, C’EST ICI QUE CA SE PASSE MAINTENANT. A tout de suite 😉

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Internet / Web 2.0

Punto y aparte

Découvrir que quelqu’un que vous appréciez ou dont vous estimez le taff ou le talent est en fait un connard, c’est toujours triste. C’est comme si une bio non autorisée de C-Jérôme sortait aujourd’hui et révélait qu’en fait, c’était un salaud méprisant et prétentieux qui traitait son jardinier comme de la merde et avait la main lest avec ses kids s’ils mettaient trop de gruyère sur les pâtes.

Moi je serais dég’ en tous cas parce que C-Jérôme c’était quand même le chaînon manquant entre l’homme et le Bisounours. Vous l’avez déjà vu chanter « Oui Jérôme c’est moi » avec son sourire flamboyant et son regard Charles Ingalls ? Ca donnait envie de l’avoir en peluche.

C’est pour prévenir ce genre de déception, qui malgré toute la bonne volonté du monde ne manquerait pas d’altérer ma perception de leurs créations, que je me suis longtemps refusé à entrer en contact avec les gens que j’aimais bien, en particulier les bloggers. Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Me, myself & aïe !

En mode Helmut Fritz

Est-ce que les gens ça leur ferait un deuxième trou du cul de répondre aux mendiants qui leur disent « bonjour » ? Sur la rue Nationale il y a toujours ce type, la cinquantaine édentée avec les binocles de Steve Urkel, un chihuahua et une boîte de conserve en guise d’outil de travail. Il ne demande jamais d’argent, pas comme ces roumains casse-couilles capables de vous suivre jusqu’à St-Jacques de Compostelle pour un putain d’euro. Lui il dit juste bonjour avec un grand sourire. Et personne ne lui répond jamais.  Sous prétexte qu’il est à la rue, les gens en oublient la politesse la plus élémentaire, socle de la vie en société. Ça m’énerve !

Sinon faut vraiment être un souillon pour ne pas dire à quelqu’un qu’on connaît bien qu’on l’a rayé de ses amis Facebook. Bon j’en fais pas tout un munster non plus hein, si j’avais lu ça j’aurais certainement fait pareil mais avec une mise au point d’abord. Parce que les fatuités du genre « je parle pas aux cons ça les instruit« , c’est bon que pour les ânes sans répartie. Oh qu’est-ce que ça m’énerve !

Poster un commentaire

Classé dans Me, myself & aïe !

R.I.P. Jayhova (10/02/1984 – 11/09/2021)

Je vais canner le 11 septembre 2021 dans une tuerie sanglante. C’est écrit. Dans un test Facebook. Peut-être que ça sera lors d’une surprise party islamiste à l’occasion du 20e anniversaire des événements du World Trade Center (en France y’a jamais de guerres, d’attentats ou d’émeutes, rien que des événements).

Pour en arriver à cette triste prophétie, j’ai répondu à une tripotée de questions que je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous (les fautes d’orthographe sont d’origine). Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Internet / Web 2.0

Frédéric Lefèbvre ou l’impossible lutte Facebook

Frédéric Lefèbvre est le pire troll que les médias bérets/baguette aient jamais enfanté. Pas une semaine sans que le pistolero sarkozyste y aille de sa petite phrase provo-réac’, prompte à faire sauter hors de leurs falzards gauchos et petites chattes.
Tant d’années d’études pour dire toutes ces conneries, c’est quand même malheureux. Mais le pire, c’est l’impact médiatico-politique de la moindre de ses saillies verbales.

Bref. L’homme à la coiffure de mousquetaire me hache les tambourins, d’autant plus qu’il provoque les vagissements des vierges effarouchées par ses inepties sidaïques. En réaction, j’ai donc décidé aujourd’hui de prendre mon courage à deux pognes en même temps que mon laptop et de m’engager depuis mon salon en rejoignant un groupe Facebook bien senti.
Mais une fois débarqué sur le téléphone arabe 2009 des causes et rébellions en tout genre, qu’elle ne fut pas ma surprise en constatant : un l’absence de groupe impertinent contre l’énergumène, deux la multiplication des groupes autour d’un même sujet, en l’occurence « Pour que Frédéric Lefèbvre se taise« .

Cette dispersion des forces anti-Frédéric Lefèbvre trouve sans doute ses origines dans le besoin de notoriété des internautes, titillés dans leur mégalomanie congénitale par la presse qui, de plus en plus, ne manque pas d’illustrer les faire-parts de la moindre naissance d’un phénomène par des exemples de groupes Facebook. Récemment, on pouvait ainsi lire ci et là : « Orelsan et sa chanson ‘Sale Pute’ choquent, la preuve, sur Facebook, le groupe « Boycottons Orelsan« compte déjà 417 membres« . Je sais, moi aussi je suis touché par tant de pertinence.
Les journalistes utilisant de plus en plus Facebook pour leurs reportage, tout le monde veut en être, espérant par la même laisser sa trace sur le réseau social autrement qu’en tant que quidam lambda.

Et en attendant, le front anti-Frédérc Lefèbvre est éclaté tel Amy Winehouse à la sortie d’un pub le soir de la Saint-Patrick. Le syndrome PS sans doute…

Poster un commentaire

Classé dans Internet / Web 2.0, Politique

La vie c’est des moments, des rencontres

Ainsi parlait le brillamment inspiré Otis lorsque Pano l’interrogeait sur la qualité de sa condition de scribe dans ce qui reste la scène la plus culte d’Astérix et Obélix Mission Cléopâtre.
J’ai pu le constater par moi même à quatre reprises en une semaine. Début du film. Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Me, myself & aïe !