Archives de Tag: one man show

Go ahead, make me laugh !

Dans la vie, il y a un tas de petites bricoles qui me déplaisent : quand il y a plus de tomate que de farce dans les tomates-farcies, être harponné par les vendeurs dans les magasins, dire mon prénom ou encore qu’on fasse la lecture de bidules que j’ai écrit en ma présence. Ça, ça me met super mal à l’aise.

Jeter sa création sur le web, loin de la primo-réaction du public, et le faire live and direct à la merci des bides, sont deux choses aussi distinctes que de voir son fils de 7 ans se faire démonter dans une compétition de kickboxing et de rester à la maison bien sagement, dans l’attente d’un coup de fil post-combat.

Partant de ce postulat, vous comprendrez l’admiration et le respect que j’ai pour ceux et celles qui se lancent sans filets face à un vrai public.
C’est encore plus vrai quand il s’agit d’un inconnu au bataillon. Parce que pour un Gad Elmaleh par exemple, la célébrité biaise le truc. Il lui suffit de dire « couscous boulettes » avec un accent de là-bas pour décrocher une volée de rires.

Quand personne ne sait qui tu es, c’est une autre paire de pantoufles. La facilité passe beaucoup moins bien.
Mettons-nous en situation. Tu t’appelles Nora Hamzawi, tu joues ton premier one-woman show dans une salle grande comme l’estomac de Massimo Gargia et te voilà devant une trentaine de quidams qui semblent dire « bah vas-y ma grande, fais nous marrer maintenant qu’on est là… ».

En outre, alors que tu peux avoir un eye-contact avec chaque membre de ton public (qui en fait n’est même pas le tien puisque la majorité est venue pour cause de gratuité), il t’envoie chier des ronds de chapeaux quand tu le sollicites :

  • « Y’a des garçons dans la salle ? » Pas de réponse alors qu’on était assez de gars pour faire une équipe de basket (sans les remplaçants).

Pas la peine d’être le king de l’empathie pour capter combien il faut être courageux pour plonger tête la première dans le grand bain des one-man show, alors qu’il faudra certainement passer par les salles XS et composer avec les applaudissements polis.

Comme on n’est pas dans un de ces lycées rosbeefs où on file une gratification à des petits cons parce qu’ils vont en cours, je vais pas fourguer une image à Nora pour son courage.

D’autant plus qu’elle n’a pas besoin de cette charité puisque je l’ai trouvée plutôt funny. Selon certaines mauvaises langues, j’étais même le seul à rire. Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Culture